Aujourd’hui j’avais envie de vous parler d’un sujet qui me tient réellement à cœur, quelque chose de très présent dans ma vie, le sport. Plus précisément, la musculation/fitness. Si vous me suivez sur Instagram vous le saviez déjà puisque mon compte est tourné dans sa quasi-totalité à cela.

IMG_7923

Pour moi ce n’est pas qu’une simple activité; Non cela bien plus au-dessus de cela, c’est une passion, un véritable besoin. Cette activité a un véritable effet thérapeutique pour moi. Il m’a aidé sur trois grands points de ma vie  :

Pour me reconstruire :

À la base, j’ai commencé ma remise en forme suite à une fausse couche. Elle n’était pas depuis très longtemps, 9 semaines environ, mais ce n’était pas la première alors mon ventre à prit son aise très vite et étant très fine on aurait pu croire que j’étais à quatre ou cinq mois. Lorsque j’ai fini par faire ma fausse couche, j’ai perdu mon ventre assez rapidement mais j’ai gardé un peu de ventre, chose que je n’avais jamais eue auparavant. J’ai perdu ma poitrine également déjà qu’il n’y en avait pas beaucoup ahaha. J’ai commencé à haïr mon corps, à ne plus m’aimer, à détester me regarder dans une glace. Alors j’ai commencé à faire de petites séances, puis des plus longues et plus rapprocher jusqu’à 6 fois par semaine. Cela ma considérablement bien aidée. Puis les effets se sont vite montré alors cela m’a motivé encore plus !

(6 mois environ entre 2 & 5)

SPORT

Pour avoir confiance en moi :

Ce point va de paire avec le premier. Plus je reconstruis mon corps, plus celui-ci change, plus j’apprends à m’aimer, plus je m’affirme, plus je prends confiance en moi. C’est un sport qui demande énormément de mental, il faut se combattre, nous sommes notre ennemi. C’est dur, surtout au début, notre manière de penser n’est pas toujours la bonne, on se dévalorise, on déprime, on est mal alors que par la suite cela change. Grâce à tout cela, je commence à bien me sentir. Mentalement je suis au plus haut possible et imaginable je pense. Personne ne peut m’enlever ma rage, mon envie de réussir, mon envie de surpasser tout le monde. J’arrive à me motiver quand ça ne va pas, quand j’ai un coup de blues, que je me trouve moche, que je n’ai pas pris assez, que j’ai perdu. Je n’ai qu’une chose à me dire, je veux être la meilleure. Je veux être la version améliorer de moi-même. Je suis la meilleure, je vais réussir. Sans tout cet entraînement je ne serais pas comme ça. Je n’ai jamais eu la rage, j’avais tendance à baisser les bras très souvent. Maintenant ce n’est plus le cas, j’ai grandi, j’ai compris, et je sais ce que je veux. Après c’est certains des coups de mou cela arrive, il faut savoir se relever pour mieux rebondir !

 Pour avoir un équilibre de vie :

Pendant très longtemps j’ai été dérégler. Pas de repas à heure fixe, pas de bonne bouffe, pas d’exercices, pas de boulot. Ma vie était un bordel géant clairement. Puis j’ai commencé à m’entraîner, j’ai eu un nouveau travail, un chéri. Toute ma vie c’est organiser comme j’aime. Des plages horaires fixes. J’aime cette routine. J’aime contrôler, je déteste les imprévus, les mauvaises surprises alors j’ai besoin de tous planifier, tous organiser. Alors oui parfois j’ai envie d’un peu de pep’s. De changement, et je trouve toujours quelque chose pour cela. Le fait d’avoir un équilibre de vie, boulot – entraînement – diététique (car oui c’est une grosse partie de notre vie) me fait vraiment du bien. Je me sens mieux dans mon corps, dans ma tête, dans ma vie. Cet équilibre me rend heureuse tout simplement.

✠✠✠✠✠✠✠✠✠✠

Le fait de pratiquer une activité sportive permet de réduire le stress, l’anxiété et la dépression. Lorsque l’on s’entraîne on sécrète une hormone, l’adrénaline. Qu’on produit également en période de stress.

Plus on s’entraîne, plus on entraîne sa capacité à résister au stress du coup. Donc au fur et à mesure nous sommes davantage capables de résister aux choses stressantes de la vie et sommes donc plus détendus. Le fait d’avoir moins de stress permet aussi d’écarter la dépression.

Personnellement à chaque entraînement je fais tous pour me surpasser, à chaque fois je me bats pour réussir et atteindre les minis objectifs que je me fixe avant chaque séance. Le fait d’agir comme tel va endurer ma souffrance, j’apprends à la dépasser, à la repousser. Du coup ma capacité à me relever d’une chute, d’un coup de blues augmente. J’apprends à beaucoup mieux canaliser mes énergies négatives pour en faire une force, pour nourrir ma rage et ma détermination.

Sincèrement après de très bons entraînements je me sens vidée mais heureuse, bien dans ma tête, libre, sur une autre planète. Il faut savoir qu’on sécrète également de l’endorphine, pendant et après notre training. On peut comparer l’effet à celui de la morphine. Celle-ci libère donc en nous une hormone qui nous rend heureux, joyeux, cela nous donne un sentiment de satisfaction, on est de meilleure humeur, et sans mentir on en devient accro. C’est une sensation tellement agréable qu’on y prend très vite goût. En fait,

Le sport me sauve, le sport m’épanouie, le sport me libère.

IMG_7852

Bisous, S. 

sel-hc

Rendez-vous sur Hellocoton !