À l’heure où les réseaux sociaux font partie intégrante de notre vie, je pense que c’est la génération où nous n’avons pas le droit de nous avouer « faibles », « différent(e)s », avec des imperfections telles qu’elles soient. Je sais que de nombreux jeunes ou non d’ailleurs se sentent nul(le)s car elles ne pensent pas être à la hauteur. Comme moi je peux encore me sentir de temps à autre. On nous montre des corps parfaits, des visages, des coiffures, des appartements, des vies ou que sais-je, toujours parfait. Je véhicule moi-même à travers les réseaux sociaux ce culte du corps. C’est pourquoi de plus en plus j’essaie de me confier à vous au sujet de mes doutes, de mes frustrations. J’essaie d’aider à ce que vous vous sentiez mieux mentalement puisque, je suis également en plein dans un travail personnel.

Aujourd’hui j’avais envie de vous dire que non je ne suis pas parfaite, que j’ai également mes propres imperfections, mes propres défauts. Je suis comme vous. Nous sommes tous ainsi. J’ai envie de vous parler mon plus gros complexe, ma peau. Cela me bouffe encore très souvent. J’ai beau faire un travail sur moi-même c’est quelque chose qui est encore difficile à vivre.

J’avoue en écrivant cet article, j’ai cette petite boule au ventre. Je me demande comment mon article sera accueilli, perçu et qu’elles seront vos réactions. Mais je tiens réellement à l’écrire. J’ai toujours envie d’aider, et si par cet article et cette vidéo je peux réussir à rassurer ne serait-ce qu’une seule personne, alors j’estimerai avoir réussi.

J’avais envie de vous parler de ça depuis un moment. Il y a quelques semaines je suis tombée sur un article où ils parlaient de la « tendance » du #Skinpositivity ou bien encore du #acneisnormal et j’ai eu enfin l’envie de sauter le pas, et d’ajouter ma pierre au mouvement.

Cela ne fait qu’environ 5 ans que je souffre d’acné. Pendant ma puberté aucun problème. J’allais au lycée sans maquillage (en jogging et à peine coiffée, c’est dire..). Je n’avais pas grand chose, seulement des sortes de petits « kyste » sous la peau. Je n’avais pas de rougeurs, rien. Mon acné s’est déclaré suite à un événement qui m’a énormément stressée. J’ai eu de grosses plaques sur les joues notamment. Après, elles ne se manifestaient que lorsque j’allais avoir mes règles, quelques boutons par-ci et par-là, rien de bien grave.

Mon toc dont je vous parlais dans une vidéo. Le toc qui était de gratter ma peau (car je ne supportais pas le relief) est apparu à cette époque. Parmi mes nombreuses cicatrices je pense qu’ils en restent de cette époque.

Depuis, j’ai des crises plus ou moins grosses à la période rouge du mois (so glam oui oui). Des boutons parfois petits, parfois bien plus gros en étant énormément douloureux. J’ai encore aujourd’hui du mal à me débarrasser des points noirs. Je fini par les titiller et deviennent donc blancs. La plupart du temps ils sont situés au niveau des joues ainsi qu’au menton. J’ai aussi de tous petits kystes un peu partout comme mentionné plus haut.

La photo ci-dessous est un avant/après d’une crise. Il me faut environ deux semaines pour que cela se calme. Autant vous dire que je n’ai donc pas beaucoup de repos entre certaines crises. Parfois je n’ai qu’une semaine de tranquillité, parfois plus.

Crise d’acné de Novembre.

& Ci-dessous, la dernière crise que j’ai eu.

Crise d’acné la plus récente, en Janvier.

En bref ma peau est merdique.

Je n’ai jamais passé le pas du dermatologue. Pour le moment je n’ai pas spécialement envie d’avoir recourt à des traitements médicamenteux, des hormones qu’on trouve dans les pilules (qui m’ont déjà causé de nombreux problèmes par le passé) ou bien des traitements chimiques. Je ne sais donc pas encore si je finirai par y aller. Actuellement au quotidien je m’aide de deux produits de la marque Uriage dont je vous ai parlé sur instagram. Ils m’aident à réduire les inflammations, et à diminuer les cicatrices. Seulement chaque mois c’est la même chose, cela revient continuellement. Donc affaire à suivre.

J’ai un rapport avec ma peau qui est compliqué. Quand je dois sortir je me maquille car j’ai du mal avec celle-ci, (déjà que je fais jeune avec des boutons cela donne encore plus l’impression aha). Pourtant de nombreuses personnes peuvent en souffrir que ce soit à l’âge de la puberté ou bien après encore. L’acné d’adulte est bien plus répandu qu’on ne peut le penser.

Cette société m’a également poussée à me rejeter dans le sens où si l’on a des imperfections cela est mal vu. Combien de fois j’ai entendu des personnes en critiquer d’autres car elles avaient des boutons ou toutes autres imperfections. Je l’ai moi-même fait au collège et peut être que vous aussi. Certains peut-être le font toujours.

Les mots, les regards peuvent blesser. Je l’ai vu autour de moi, et même si à l’époque cela n’était pas destiné à moi. Je sais à présent ce que les gens peuvent penser et j’ai pris le réflexe de me « cacher », de ne pas assumer. Que ce soit aux yeux du monde, de mes amis ou bien même de ma famille.

Je ne vais pas m’éterniser, mais j’avais envie de parler, de vous raconter, de donner mon témoignage. Chaque jour n’est pas encore forcément simple. Mais aujourd’hui je vous en parle, je l’affiche aux yeux du monde.

Je ne suis pas parfaite. Je ne suis pas différente. Je suis moi. 

Alors toi, qui me lis, ou bien qui m’a regardé, qui t’es senti peut-être concerné(e), non tu n’es pas seul(e).

N’oubliez pas, la perfection n’existe pas. Tout le monde en a.

 

LIEN DE LA VIDÉO 

 

Des bisous, S.


SUIVEZ MOI :

Rendez-vous sur Hellocoton !